Histoires de cocktails

Qu’il est bon de siroter tranquillement un cocktail, au soleil en terrasse, ou bien installé dans un bar. Il est encore meilleur de les faire soi-même tout en expliquant à vos invités leurs origines, leurs recettes et leurs secrets. Retour sur les histoires de trois cocktails classiques.

 

Piña Colada (photo Hoteles Dann )
Vous connaissez bien sûr ce cocktail au Rhum, à l’ananas et à la noix de coco. La Piña colada, qui signifie littéralement « ananas pressé », a été déclarée boisson nationale à Porto Rico, où le cocktail aurait été inventé. Une journée nationale de la Piña colada est célébrée tous les ans le 10 juillet.

Être l’inventeur d’une boisson nationale attise bien sûr les convoitises et plusieurs personnes se disputent la paternité de la recette.

Le restaurant Barrachina affirme que le coktail a été inventé en ses lieux par Ramon Portas Mingot en 1963 et à même fait installer une plaque de marbre à l’entrée de son établissement pour commémorer l’évènement. Ramon « Monchito » Marrero, barman à l’Hôtel Caribe Hilton à Porto Rico prétend également avoir inventé la recette le 15 août 1954 après plusieurs mois d’élaboration alors qu’un autre barman, Ricardo Luis Malave Gracia affirme lui aussi avoir inventé le fameux cocktail.

Nous ne saurons sans doute jamais la vérité sur cette affaire, aussi le mieux est sans doute d’en profiter, tout simplement. Voici la recette classique :

  • 4 cl de rhum blanc
  • 2 cl de rhum ambré
  • 12 cl de jus d’ananas
  • 4 cl de lait de coco

Versez tous les ingrédients dans un blender, ajouter des glaçons, mixez, servez.

pina-colada

MOJITO (photo PaulCypert )
Le Mojito, qu’on ne vous fera pas l’affront de présenter, est sans doute un des cocktails les  plus bus en France, le Picon Bière n’étant bien sûr pas vraiment considéré comme un cocktail.

A l’origine ce cocktail était baptisé le Drake d’après l’explorateur Sir Francis Drake qui appréciait particulièrement siroter du Tafia (eau de vie de canne à sucre) avec de la menthe entre deux expéditions. Ce cocktail était régulièrement consommé par les marins depuis le 16e siècle dans les caraïbes. La recette a évolué au fil de temps, et  particulièrement à Cuba, le Rhum remplaçant le Tafia et le citron vert faisant son apparition. Le changement de nom serait dû au Mojo, un ingrédient à base de citron qui était utilisé pour cette nouvelle version du coktail, avec le suffixe « ito » signifiant petit en Amérique Latine. C’est ainsi que naquit un autre cocktail national !

La Bodeguita del Medio, située à la Havane, serait le lieu « officiel » de l’invention  du Mojito tel que nous le connaissons. Ernest Hemingway lui-même y allait pour déguster ce coktail, il aurait laissé un mot écrit de sa main : “My mojito in La Bodeguita, my daiquiri in El Floridita”.

Si vous souhaitiez réviser vos classiques, voici la recette :

  • 6 cl de rhum cubain
  • 3 cl de jus de citrons verts
  • 7 feuilles de menthe
  • eau gazeuse (perrier, badoit)
  • 2 cuillères à café de sucre

Mettez les feuilles de menthe dans le verre, ajoutez le sucre et le jus de citrons. Pilez sans broyer la menthe, ajoutez le rhum, remplissez le verre à moitié de glaçons et complétez avec de l’eau gazeuse. Ajoutez une paille, servez.

La bodeguita del Medio - Hemingway< Bloody Mary (photo WhitneyAnderson )

La recette du Bloody Mary aurait été inventée au Harry’s New York Bar à Paris par Fernand Petriot. L’origine du nom viendrait de Mary Tudor, fille d’Henry VIII, reine d’Angleterre réputée sanguinaire, et qui régna entre 1553 et 1558. Ce cocktail n’a pas  rencontré  un très grand succès à ses débuts. Ce n’est que dans les années 30, lorsque Fernad Petriot l’introduisit au Saint Regis à New York que la boisson devint célèbre.

Une autre histoire y associe une fois de plus Ernest Hemingway. Sa consommation d’alcool irritait sa femme  et il voulait éviter ses colères en rentrant. L’écrivain aurait demandé à un barman de l’hôtel Ritz à Paris, de lui faire un alcool « sans-odeur » afin de ne pas éveiller les soupçons de sa femme Mary Welsh en la surnommant « Bloody Mary » qui en français signifie « satanée Mary ».

Aux états-unis ce cocktail est souvent consommé lors des brunchs. Si vous voulez essayer ce week end, voici la recette :

  • 4 cl de vodka
  • 12 cl de jus de tomate
  • 0.5 cl de jus de citron
  • 2 à 4 gouttes de Tabasco
  • sel de céleri
  • sel & poivre

Dans un verre, ajoutez les ingrédients et deux glaçons, puis salez et poivrez à votre convenance.

harrys-bar

Be first to comment